Armée britannique : À quoi ressemble la sélection des SAS ?

La sélection du Special Air Service - SAS est à peu près la même que celle de l'autre unité de niveau 1 des forces d'opérations spéciales du Royaume-Uni. En fait, la sélection est à peu près la même pour les trois unités d'opérations spéciales de niveau 1, y compris le 22e Service aérien spécial (SAS), le Service des bateaux spéciaux (SBS) et le Régiment spécial de reconnaissance (SRR).

 

 

Pour découvrir le 13ème RDP, régiment de force spéciale française, cliquez ici.

Sélection

La sélection a lieu dans les Brecon Beacons, deux fois par an. Les volontaires peuvent provenir de n'importe quelle section de l'armée britannique à condition d'avoir accompli 3 ans de service, et ne doivent pas avoir plus de 32 ans (bien que j'aie lu que le SBS permet à ceux qui ont 2 ans d'expérience de se porter volontaires pour l'unité).

PFT de l'armée britannique et phase initiale

Avant de commencer la sélection proprement dite, tous les volontaires doivent être en mesure de suivre le PFT de l'armée britannique. La phase initiale de sélection est de 4 semaines et c'est là que la majorité des candidats échouent, en particulier lors de la sélection hivernale où il neige comme en enfer dans la vallée de l'Elan, des gens sont même morts lors de la sélection SAS en raison du terrain accidenté.

Après le PFT, il y a un cours de briefing d'une semaine sur les forces d'opérations spéciales où les candidats sont informés des activités des forces d'opérations spéciales, ils sont testés sur la lecture de carte et la boussole pour les compétences de navigation, et des cours de combat ont également lieu.

Processus de sélection de 4 semaines

Ensuite commence la partie la plus difficile du processus de sélection de 4 semaines qui est obligatoire pour tous les volontaires, qu'ils aient ou non choisi les 22 SAS, SBS, SRR. Dans cette phase, les volontaires doivent marcher sur les collines des Brecon Beacons, Elan Valley, avec des charges allant jusqu'à 35 kg, y compris leur fusil, sur des distances allant de 20 à 64 kilomètres.

Marches

Pin on British Special Air Service Regiment

Les marches sont de différents types, dont certaines sont célèbres :

La danse de l'éventail : Ces marches font monter et descendre les candidats sur les collines avec des charges de combat.

Point à point : Les candidats sont rigoureusement testés sur leur endurance, leur capacité à lire des cartes et à naviguer. Dans ces marches, les candidats sont censés aller d'un point à l'autre, puis atteindre un point particulier et montrer au DS (Directing Staff) son prochain point sur la carte. Toutes les marches sont chronométrées.

La dernière semaine de sélection est connue sous le nom de "semaine test" où les candidats sont soumis à des marches continues chaque jour pendant toute la semaine avec des charges et des distances toujours plus importantes. Les deux marches les plus meurtrières où même les excellents candidats échouent sont :

La carte croquis : Les candidats sont censés marcher 35 kilomètres avec une carte dessinée à la main plutôt qu'avec une carte imprimée qui est normalement utilisée pour la sélection.

La marche d'endurance : La dernière et ultime marche lors de laquelle les candidats sont censés accomplir une marche de 64 kilomètres avec un sac de 35 kg en 20 heures.

Stage de formation initiale de 4 semaines

Au terme de ces 4 semaines, les candidats qui ont opté pour la SBS et le SRR passent à différentes phases suivies par leurs propres unités. Ceux qui ont opté pour le 22 SAS passent maintenant à un stage de formation initiale continue de 4 semaines où on leur apprend à tirer avec des armes utilisées par le régiment et d'autres armes étrangères, des démolitions, etc.

Phase jungle

La phase suivante est une autre phase éliminatoire pour beaucoup de 6 semaines connue sous le nom de "phase jungle" où l'on leur enseigne les compétences opérationnelles et tactiques pour opérer et survivre dans la jungle. Cette formation a lieu à l'école de l'armée britannique pour la guerre de la jungle, située à Seria, Brunei. Les candidats apprennent le combat, les patrouilles de reconnaissance à longue distance (LRRP) et les techniques de survie dans la jungle. Les candidats sont connus pour perdre jusqu'à 5-8 kg de poids corporel dans cette phase.

Survie au combat

22 SAS Regiment continuation training phase during selection course late  1970s. | Special forces, British armed forces, Special air service

La dernière phase est "Combat Survival". Dans cette phase, le test final met en situation les candidats pour échapper à une force de chasseurs composée d'hommes du SFSG (Special Forces Support Group) et subir un interrogatoire. S'ils échouent, ils doivent recommencer la sélection depuis le début lors de leur deuxième et dernier essai pour faire partie du SAS. La réussite est indiquée par un DS avec une bande blanche autour du bras et les mots "votre guerre est finie".

Une fois la phase de survie au combat passée, les candidats passent à leurs escadrons respectifs (A, B, D, G) et gagnent le béret de couleur sable avec les symboles de la dague volante, avec les mots légendaires "Who Dares wins". Au sein des escadrons se trouvent différentes troupes comme la troupe de l'air, la troupe de mobilité, la troupe de bateau et la troupe de montagne.

Le personnel enrôlé revient au rang de soldat. Les officiers sont rétrogradés à leur ancien grade et servent une première affectation de 3 ans au sein du SAS et peuvent revenir pour une autre affectation. Les nouveaux membres doivent suivre une formation antiterroriste pour faire partie des équipes de CT rouges et bleues du SAS qui sont stationnées au Royaume-Uni. Les autres compétences comprennent la communication, la démolition, la langue, le sniper, HAHO, HALO, etc.

Sélection et décès des opérationnels SAS

La sélection du British Special Air Service (SAS) est réputée être l'une des plus difficiles au monde, avec un taux de réussite moyen de 10 %, voire de 3 à 4 % dans les années 90. Dans certains cas, à la fin des années 60, personne n'a réussi la sélection du SAS. Je respecte les Britanniques pour avoir créé ce qui est peut-être l'unité de forces spéciales la plus redoutée et la plus novatrice au monde, qui devient un exemple à suivre pour les autres unités de forces spéciales.

Le programme de sélection du SAS est si éreintant et rigoureux qu'il y a eu quelques années où aucun candidat n'a réussi la sélection. Les opérateurs du SAS sont censés être les meilleurs des meilleurs et, à ce titre, la formation doit être aussi rigoureuse qu'eux.

Dans l'histoire, il est arrivé à quelques reprises que des décès surviennent au cours du processus de sélection. En 2013, trois réservistes du SAS sont morts pendant le cours de sélection et la marche de 25 km dans les Brecon Beacons. Le problème dans ce cas précis était la météo : pas de vent, des températures élevées et une forte humidité, avec des troupes qui n'étaient pas acclimatées à ces conditions et qui devaient passer un test d'"effort maximum".

Donc, en gros, le cours de sélection du SAS vous pousse aux limites. L'entraînement des forces spéciales est conçu pour se rapprocher le plus possible de la réalité de leur mission et la réalité de la mission du SAS est très risquée.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

SATISFAIT OU REMBOURSÉ

Quelque chose ne va pas ? Ça tombe bien vous avez 14 jours pour changer d'avis (hors produits numériques)

LIVRAISON EN EUROPE

Vous n'habitez pas en France ? Pas de problème, nous livrons partout en Europe !

SERVICE APRÈS VENTE

Besoin d'aide ? Nous sommes à votre service du lundi au vendredi

PAIEMENT SÉCURISÉ

Nous utilisons le cryptage SSL pour des paiements en toute sécurité