1 de 5
JTF2 : Force opérationnelle interarmées d'élite du Canada 2

JTF2 : Force opérationnelle interarmées d'élite du Canada 2

La Force opérationnelle interarmées 2 (FOI2) est une unité d'opérations spéciales hautement secrète et d'élite des Forces armées canadiennes. Il est spécialisé dans les opérations antiterroristes, tant au pays qu'à l'étranger ( source ).

1. Histoire

La Joint Task Force 2 a été créée en avril 1993 ( source ). Auparavant, l'équipe spéciale d'intervention d'urgence (SERT) de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) était la principale force d'opérations spéciales du Canada. Le SERT, créé en 1986, était chargé de la lutte contre le terrorisme et du sauvetage des otages. Dès son démantèlement, la JTF2 est devenue responsable de ces tâches ( source ).

En 1993, les 100 premiers membres ont rejoint la nouvelle unité. La plupart des nouvelles recrues étaient des membres du Princess Patricia's Canadian Light Infantry et du Canadian Airborne Regiment ( source ). Par la suite, le personnel a été divisé en assaillants et en personnel de soutien, qui se composait d'une troupe de tireurs d'élite, d'une troupe d'assaut et d'un petit état-major.

Une petite unité d'aviation, appelée "B" Flight, a également soutenu la Joint Task Force 2 ( source ). Cette unité comprenait trois hélicoptères et des équipages.

Après le 11 septembre, la JTF2 a participé à son premier grand déploiement à l'étranger et a rejoint la coalition internationale des forces d'opérations spéciales en Afghanistan ( source ). Par ailleurs, le budget alloué à l'unité est passé à 120 millions de dollars sur six ans ( source ). Cela a contribué à l'expansion des capacités de la JTF2, au renouvellement de l'équipement et au recrutement de plus de personnel.

2. Organisation de la Task Force Conjointe 2

La FOI2 fait partie du Commandement des Forces d'opérations spéciales du Canada (COMCANSOF) et sert aux côtés de l'Unité interarmées canadienne d'intervention en cas d'incident (CJIRU), du Régiment d'opérations spéciales du Canada (ROSC), du 427e Escadron d'aviation d'opérations spéciales (427 SOAS) et le Centre canadien d'entraînement aux opérations spéciales (CSOTC).

Organigramme du COMFOSCAN

2.1 Actifs de la Force opérationnelle interarmées 2

La JTF2 compte environ 300 personnes et la moyenne d'âge est de 37 ans ( source ). La JTF2 est dirigée par un lieutenant-colonel. La base de l'unité est située au Dwyer Hill Training Centre dans une zone rurale d'Ottawa ( source , source ). Le centre abriterait :

  • Une installation de combat rapproché
  • Un DC-10, un gros-porteur triréacteur américain
  • Un gymnase
  • Une piscine olympique
  • Un stand de tir bien équipé
  • Un bâtiment de 8 étages pour la formation au sauvetage d'otages

L'unité est composée d'équipes de deux ou quatre hommes, également appelées « briques » ( source ). Chaque brique a une spécialité spécifique, comme le sniping ou les communications.

3. Tactiques, techniques et procédures (TTP) de la JTF2

La Force opérationnelle interarmées 2 est une unité de rang 1 puisqu'elle est généralement employée dans des opérations d'action directe ( source ). La JTF2 se concentre sur les opérations antiterroristes, qui peuvent avoir lieu tant au Canada qu'à l'étranger ( source ). L'unité est spécialisée dans le sauvetage d'otages, la défense intérieure étrangère, la sécurité protectrice, la reconnaissance spéciale et la surveillance.

3.1. Tactique

  • Escaladez les falaises et les échelles
  • Mener une bataille rapprochée
  • Désarmant
  • Combats au sol
  • Lever et tirer
  • Déplacement d'une personne non conforme
  • Le parachutisme
  • Descente en rappel
Formation JTF2
Formation DSP FOI2

3.2. Sélection des candidats

Les candidats à l'unité doivent avoir une expérience militaire antérieure pour être pris en considération. Le sexe et l'état civil ne sont pas des facteurs pris en compte tout au long du processus de sélection, bien que l'unité n'ait pas encore recruté de femmes dans ses rangs ( source , source ). Les conditions générales pour rejoindre le JTF2 pour tous les candidats sont les suivantes :

  • Un minimum de deux ans de service militaire pour les Forces régulières et de trois ans pour les Forces de réserve;
  • Être en mesure d'obtenir une habilitation de sécurité et de passer l'examen médical approprié ;
  • Remplir le test de condition physique de présélection (PFT);
  • Entraînement au parachutisme.

Il existe trois voies pour devenir membre du JTF2. Le premier est en tant qu'opérateur spécial Assaulter (SOA), qui est directement utilisable dans des tâches tactiques. La deuxième voie est en tant que personnel employable dans des tâches de soutien au combat. Enfin, le troisième consiste en le recrutement de personnel de soutien actif du service de combat.

Le parcours pour devenir membre de la JTF2 est long et très difficile ( source ). La formation est dure physiquement et mentalement, et le cours est conçu pour être très sélectif. Par conséquent, les recrues doivent passer un certain nombre de tests pour progresser.

3.3. Le test de condition physique de présélection (PFT)

Le JTF2 PFT pour Special Operator Assaulter se compose de :

  • navette de 20 mètres;
  • Minimum 40 pompes et 40 redressements assis en une minute ;
  • Minimum cinq tractions ;
  • Test de natation de combat qui consiste en une nage de 25 mètres en uniforme de combat, bottes, fusil et sans flottaison ;
  • Marche chargée de 13 kilomètres avec 35kg en moins de deux heures et 26 minutes ;
  • Evacuation des blessés d'un soldat de taille similaire (minimum 70 kg) à une distance de 25 mètres portant sa propre arme et celle de la "victime".

Durant les sept jours du Centre d'évaluation JTF2, qui suit le PTF ( source ), le candidat sera évalué sur :

  • Tâches individuelles et en équipe;
  • Compétences personnelles;
  • tests de phobie ;
  • Forme physique;
  • Profil psychologique.

Cette phase est fondamentale pour l'ensemble du processus car elle évaluera si un candidat est capable de :

  • Manipuler des armes ;
  • Identifier et réagir aux menaces ;
  • Prendre des décisions sous la contrainte mentale et physique ;
  • Rappelez-vous les directions et les emplacements avec précision.

3.4. Entraînement

Les membres de la Force opérationnelle interarmées 2 sont formés à un niveau incroyablement élevé ( source ). Discrétion et professionnalisme sont les caractéristiques qui caractérisent cette unité. En conséquence, la phase finale de sélection est le cours Special Operations Assaulter (SOAC), qui dure environ sept mois ( source ). Au cours du SOAC, les futurs membres de la JTF2 s'entraîneront sur les armes de base et avancées, les techniques d'insertion et d'extraction, la navigation terrestre et les patrouilles.

(Vidéo; JTF2 Special Forces avec CANSOFCOM; via FUNKER530 sur  YouTube )

5. Doctrine

La devise de la JTF2 est "facta non verba", qui traduit du latin signifie "des actes pas des mots", et se trouve également sur l'écusson de l'unité. Au milieu, il y a un stylet V-42, qui est le symbole principal du COMFOSCAN. À droite, il y a la feuille d'érable rouge, le symbole national, et à gauche, il y a une représentation du Canada sur une carte géographique.

Écusson de la Force opérationnelle interarmées 2

6. Équipement

L'équipement des opérateurs JTF2 se compose de :

6.1. Fusils

  • Colt Canada C7;
  • Colt Canada C8;
  • Colt Canada C8FSW.

6.2. Mitraillettes

  • Heckler & Koch MP5A2;
  • Heckler & Koch MP5A3;
  • Heckler & Koch MP5SD.

6.3. Fusils de sniper

  • Barrette M82 ;
  • Loup des bois C14 ;
  • Heckler & Koch PSG1 ;
  • Système de tireur d'élite semi-automatique M110 (SASS);
  • Mc Millan TAC-50.

6.4. Autre équipement

  • FN Herstal P90 comme arme de défense personnelle.
  • SIG Sauer P226 comme arme de poing. L'armée canadienne a décidé de retirer du service le SIG Sauer P320 pendant quelques mois en raison d'une décharge accidentelle qui a blessé un membre de la JTF2 en juin 2021 ( source ). La FOI2 est actuellement la seule unité de l'armée canadienne à posséder le SIG Sauer P320.
  • Benelli M3 et Remington Model 870 comme fusils de chasse.
  • FN Minimi C9A1 comme mitrailleuse légère et M2 Browning comme mitrailleuse lourde.
  • Lance-grenades M203 et Heckler & Koch GMG comme lance-grenades automatiques.
  • Saab Bofors Dynamics AT4 comme arme antichar.

7. Opérations notables de la Force opérationnelle interarmées 2

7.1. Zaïre

En novembre 1996, l'armée canadienne a employé la JTF2 comme unité de protection au Zaïre ( source , source ). Sa tâche était d'aider le général canadien Maurice Maril à rencontrer le chef rebelle soutenu par le Rwanda, Laurent Kabila. En cours de route, des milices congolaises ont également attaqué les convois de la JTF2. La même année, la Force opérationnelle interarmées 2 a également été déployée en Haïti pour conseiller et former les forces de sécurité de l'ancien président René Préval ( source ). En conséquence, la formation s'est concentrée sur la manière de piller les armes et de repousser les armes révolutionnaires.

7.2. Haïti

En février 2004, l'armée canadienne a de nouveau déployé la FOI2 en Haïti ( source , source ). Le 29 , l' unité d'élite des opérations spéciales a pris le contrôle de l'aéroport d'où le président de l'époque, Jean-Bertrand Aristide, a été emmené par les Marines américains ( source ). La tâche de l'unité était également de protéger l'ambassade du Canada pendant cette période de crise.

Force opérationnelle interarmées 2 (JTF2)
Opérateur JTF2 pendant la crise en Haïti, en 2004

7.3. Jeux olympiques de Vancouver

En 2010, des troupes de la Force opérationnelle interarmées 2 ont été affectées pour assurer le soutien et la sécurité lors des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver ( source ). Même si certaines forces étaient en attente, d'autres appuyaient la Gendarmerie royale du Canada ( source ). Même si le niveau de menace pendant les Jeux olympiques était faible, le gouvernement canadien a choisi d'augmenter le budget de la défense à cette époque pour assurer une sécurité supplémentaire. Le budget total de l'armée pendant les Jeux de 2010 était d'environ 165 millions de dollars (212 $CAN).

La JTF2 a également assuré la sécurité d'éminents personnages dans les zones de combat. En mai 2007, la JTF2 a aidé Stephen Harper, alors Premier ministre canadien ( source ).

7.4 La Force opérationnelle interarmées 2 en Afghanistan

À la suite des attentats du 11 septembre 2001, le gouvernement canadien a décidé d'envoyer environ 40 soldats de la FOI2 en Afghanistan pour faire partie de la Force opérationnelle K-Bar ( source ). Fait significatif, il s'agissait du premier déploiement de l'unité dans un combat majeur à l'extérieur du Canada. Le groupe de travail K-Bar était finalement composé d'environ 3 000 officiers des opérations spéciales de plusieurs forces internationales ( source ).

Le gouvernement canadien n'a initialement pas annoncé la participation de la FOI2 en Afghanistan ( source ). Il a ensuite été découvert par diverses photos publiées par The Globe and Mail montrant des membres de la JTF2 escortant des détenus et les livrant aux Américains. Au cours de la période comprise entre décembre 2001 et novembre 2002, les soldats de la JTF2 ont affirmé avoir capturé 107 chefs talibans et tué 115 militants talibans ou d'Al-Qaïda ( source ).

FOI2 et autres éléments du COMFOSCAN en Afghanistan

En mars 2002, la JTF2 a participé à l'opération Anaconda. Au cours de cette opération, l'équipe de reconnaissance a participé à des missions d'action directe et à des tâches de protection rapprochée. La JTF2 a travaillé aux côtés du New Zealand Special Air Service et du US Army Special Forces Operational Detachment-A ( source ). Plus tard, en juillet 2005, le gouvernement canadien a envoyé d'autres unités en Afghanistan et a combattu les derniers combattants d'Al-Qaïda ( source ). La JTF2 était rattachée à un commandement des forces spéciales américaines dans la base de Kandahar. En 2004, la JTF2 a reçu une mention élogieuse pour son héroïsme de la part du président américain de l'époque, George W. Bush, pour ses efforts en Afghanistan ( source ).

En août 2021, l'Armée canadienne a déployé la FOI2, aux côtés du CSOR, en Afghanistan pour détruire des documents sensibles et pour aider à l'évacuation du personnel de l'ambassade du Canada à Kaboul à la suite de la prise de contrôle des talibans.

7.5. JTF2 en Irak

En 2006, la JTF2 a travaillé aux côtés des États-Unis et du Royaume-Uni pour secourir quatre militants chrétiens pour la paix en Irak ( source ). Swords of Righteousness Brigade, un petit groupe terroriste, les avait kidnappés à Bagdad. Cependant, deux de ces militants venaient du Canada, un du Royaume-Uni et un des États-Unis.

En réponse à l'enlèvement, la Task Force Knight, qui était la force opérationnelle des forces spéciales britanniques en Irak, a lancé l'opération Lightwater ( source ). Le 22 nd Special Air Service Regiment (SAS) britannique devait trouver et récupérer les quatre otages, les États-Unis pour fournir des renseignements techniques et la JTF2 pour assister le SAS pendant l'opération. Le 23 mars 2006, le SAS a sauvé trois otages mais a trouvé le quatrième mort. Bien que le gouvernement canadien n'ait pas commenté la mission, le ministère britannique des Affaires étrangères et le Pentagone ont mentionné le rôle fondamental de la JTF2 au cours de la mission ( source ).

En 2014, la JTF2 a également participé à l'opération Impact ( source ). Impact était une opération canadienne visant à entraîner l'armée du gouvernement irakien à combattre l'État islamique en Irak. La formation est principalement basée sur l'amélioration des compétences des forces armées irakiennes, telles que la formation à l'utilisation des tirs de mitrailleuses lourdes et des grenades propulsées par fusée (RPG), ainsi que sur la fourniture d'une expertise en matière de planification de bataille. Après avoir reçu la formation de tireur d'élite, les responsables irakiens ont remarqué une « multiplication par dix » de l'activité des tireurs d'élite irakiens contre l'EI.

7.6. Tirs embusqués en Syrie

Le 22 juin 2017, un soldat de la JTF2 a tué un combattant de l'État islamique à une distance de 3 540 mètres (2,2 miles) - potentiellement le snipe à plus longue portée jamais enregistré publiquement ( source ) . Le tireur d'élite et son observateur étaient postés au sommet d'un gratte-ciel et le tir a mis près de dix secondes pour atteindre la cible. Le fusil utilisé était un gros calibre McMillan TAC-50 .50. Cela a battu le précédent record établi par le caporal britannique. du cheval Craig Harrison a établi le précédent record en 2009, qui avait tiré à 2 500 mètres (1,5 miles) de distance ( source ).

8. Résumé

Par conséquent, la FOI2 est une unité hautement sélective et spécialisée des Forces spéciales canadiennes et a sans aucun doute joué un rôle déterminant dans de multiples efforts militaires canadiens et internationaux. L'unité a obtenu des distinctions élevées en raison de son travail dans la guerre contre le terrorisme et de son engagement dans les opérations de soutien à la sécurité nationale.

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

1 de 5